dimanche 28 mars 2010

Le fronton du Musée des Beaux-Arts de Tours


La façade sud du Musée des Beaux-Arts, ancien Palais des archevêques de Tours, date du XVIIIème siècle.

Elle comporte deux étages couronnés par une balustrade en pierre.



La partie centrale du bâtiment est surmontée d'un fronton triangulaire où sont gravées les armes de Henri-Marie-Bernardin de Ceilhes de Rosset de Rocozel de Fleury (26 août 1718-22 janvier 1781), le 119ème archevêque de Tours (1751-1774).

Gilles de Coëtlosquet, évêque de Limoges, ayant refusé l'archevêché de Tours, la Cardinal de Fleury le fit obtenir à son neveu, qui n'était âgé que de trente-deux ans.


Il fut sacré à Saint-Cyr le 20 juin 1751 en présence du Roi et de la famille royale.


Le 24 septembre 1774, il quittera l'archevêché de Tours, après des refus réitérés et sur ordre exprès du Roi, pour rejoindre celui de Cambrai dans le Nord-Pas-de-Calais.

Sa devise :
Ardua vincit omnia virtus
"Le courage vient à bout des pires difficultés"


Les Rosset de Rocozels appartiennent à une famille originaire de Rocozels dans le Languedoc.

Une famille noble où Henri-Marie-Bernardin ne fut pas le seul à s'illustrer dans la carrière ecclésiastique ; son frère Pierre-Augustin-Bernardin (1717-1780) fut premier aumônier de la reine Marie Leszczynska, puis de Marie-Antoinette avant de devenir évêque de Chartres.



Le blason en détail :

Écartelé au 1 d'argent à un bouquet de trois roses de gueule, la tige et les feuilles de sinople (qui est de Rosset) ;

au 2 de gueule au lion d'or (qui est de lasset) ;

au 3 écartelé d'argent et de sable (qui est de Vissec de Latude) ;

au 4 d'azur à trois rocs d'échiquier d'or posées 2 et 1 (qui est de Rocozels) ;

sur le tout d'azur à trois roses d'or posées 2 et 1 (qui est de Fleury)


Il est mort à Cambrai et inhumé dans la Cathédrale Notre-Dame de Grâce.
Un pastel le représentant est conservé à l'archevêché de Cambrai.


En souvenir de son passage à Tours, la rue qui longe la Cathédrale Saint-Gatien porte aujourd'hui le nom de Fleury.


(Lien Google Maps)

Appelée précédemment Sturbe, puis Cloître Saint-Gatien de Tours en 1790, puis Buffon en 1801, elle reprit le nom de Fleury en 1806.



Musée des Beaux-Arts
Palais des Archevêques

- Tours, 28 mars 2010 -

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Ah !!! Les Vissec de Latude sont même à Tours...

    Bravo à vous.
    http://vissec.ifrance.com

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, selon diverses sources, les armes de l'archevêque de Tours (originaire du Languedoc)qui sont gravées sur le fronton de l'ancien archevêché, font référence au blason des VISSEC DE LA TUDE (écartelé d'argent et de sable).

    Merci pour votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. un blason bien étrange pour un archevéque!! qui comporte 15 houppes ou lieu de 10! une explication a cela?

    RépondreSupprimer
  4. un blason bien étrange pour un archevéque!! qui comporte 15 houppes au lieu de 10!! une explication a cela?

    RépondreSupprimer