jeudi 21 janvier 2010

Maisons - fluos 2006 - 2008


Depuis le 16 septembre 2009 et jusqu'au 23 juin 2010, les "Maisons - fluos 2006-2008" de Bernard Calet sont exposées dans le restaurant/cafétaria du Nouvel Olympia, Centre Dramatique Régional de Tours.




Bernard Calet est né en 1958 à Charenton.
Il vit et travaille à Tours et à Angers.

Le Groupe Laura, à l'initiative de cette exposition, décrit l'oeuvre de Bernard Calet en ces termes :

"D'une manière générale, l'oeuvre de Bernard Calet est une exploration des modes de perception de l’architecture et de l’urbanisme. Nous sommes dans un monde où la sédentarité et la mobilité sont tour à tour sollicitées, parfois jusqu’à l’extrême. La séparation entre l’espace privé et l’espace public est aussi l’un des enjeux essentiels des politiques modernes et des conditions de l’habitat. Nous trouvons dans les rapports à l’architecture et à l’urbanisme, des questions essentielles pour penser notre époque.



Le dispositif de maisons traversées par des fluos dessine métaphoriquement le réseau urbain et les modalités contemporaines de l’habitation. Les maisons sont posées les unes près des autres traçant ainsi une forme de maillage urbain. Le flux de lumière qui les franchit de part en part souligne la diversité des réseaux du circuit d’acheminement urbain et la porosité territoriale des espaces privées / publics.



En combinant une
maquette d’architecte au tube de lumière, l’artiste rend compte d’un étrange enchâssement dont la connexion des sphères intimes et collectives est le
sujet principal. Notre perception se fait ainsi complice du lieu d’habitation investi par l’équivoque moderne. Entre les ressorts économiques des constructions modernes standardisées et l’importance politique des réseaux urbains et de leur découpage territorial, l’œuvre de Bernard Calet sollicite le regard à la fois sur le mode de la séduction et du rejet. " (Jérôme Diacre)

Sources :


Groupe Laura

Eternal Network


Centre Dramatique Régional de Tours - Nouvel Olympia
- Tours, 21 janvier 2010 -

2 commentaires:

  1. Bonne idée de parler de l'art contemporain : dans une ville comme Tours au passé prestigieux et à l'Histoire chargée, on aurait finalement tendance à croire que de l'art est forcément vieux de plusieurs siècles ...
    Par contre et malgré des efforts énormes sur moi même, je suis personnellement très hermétique à l'art contemporain. Des phrases telles que "Notre perception se fait ainsi complice du lieu d’habitation investi par l’équivoque moderne. " me laisse perplexe. J'ai beau retourner le truc dans tous les sens, le mélange "tube fluo / maquette" ne m'évoque absolument rien !
    Pour l'anecdote, j'ai visité un jour un musée à Aix en Provence : composé de plusieurs étages dédiés à divers peintres classiques, le dernier était exclusivement composé de peintures modernes. Ma fille de 6 ans a spontanément dit : "Ah, ici, c'est les dessins des enfants ...".
    Je sais, c'est facile, mais c'est vrai !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert l'univers de Bernard Calet au mois d'octobre dernier : une de ses oeuvres éclairait l'intérieur d'un octroi de la place Choiseul.
    Au CDRT j'apprécie plus le rendu visuel(lumière verte et blanche, reflets)que le concept recherché par l'artiste...
    Dans un prochain billet, je parlerai à nouveau d'art contemporain et du CDRT en présentant la dalle lumineuse de Veit Stratmann.

    RépondreSupprimer